blog

Faire face et prévenir les allergies saisonnières

Photo de fleurs allergies saisonnieres triathlon running

Le triathlon est un sport qui se pratique la majeure partie du temps en extérieur. Pour cette raison, certains sportifs rencontrent des difficultés au printemps en raison de l’augmentation du pollen dans l’air. Ils développent ce qu’on appelle des allergies saisonnières.

Qu’est-ce que l’allergie?

Pour faire simple, nous disposons d’un système immunitaire, qui nous permet de combattre toute sortes « d’agressions » comme les virus, les microbes ou certaines bactéries. La réaction allergique est une sorte de déficience du système immunitaire. Au lieu de nous protéger contre ces agressions, il réagit de manière exagérée à des éléments extérieurs qui sont normalement inoffensifs (le pollen, la salive de chat, les noix etc..).

Cela a pour effet d’une part une production excessive d’anticorps (Immunoglobulines E), et d’autre part des effet secondaires tel que de l’eczéma, de l’asthme ou le rhume des foins.

Dans certains cas assez rares, la réaction peu prendre de très fortes proportions et doit être soignée en urgence, elle est appelée Anaphylaxie. Elle se traite dans un premier temps en administrant de l’adrénaline par piqure intramusculaire, de la cortisone en comprimé ou sous forme de gouttes et enfin des antihistaminiques. La personne doit ensuite être transportée à l’hôpital pour être prise en charge rapidement.

Quels sont les facteurs qui développent l’allergie?

Pour les sportifs en extérieurs, le pollen est la source principale des réactions allergiques. Au printemps, lorsque les fleurs et les arbres fleurissent, les rhinites allergique et d’autres problèmes apparaissent chez les coureurs ou les cyclistes.

Tout le monde n’est pas logé à la même enseigne, certaines personnes auront des allergies avec certains arbres ou graminées alors que d’autres auront des problèmes avec les fleurs.

Cela varie très souvent en fonction de la saison, car les arbres ne produisent – malheureusement – pas leur pollen au même moment. Également, la situation géographique est un facteur essentiel aux allergies.

Pour cette raison, des allergies peuvent apparaitre suite à un changement de pays ou de région. Tant que l’élément déclencheur n’est pas présent dans l’environnement, il n’y a pas de réaction allergique.

Pour ma part, venant du sud de la France, j’ai contracté une allergie au « Bouleau » qui est une espèce d’arbre non présente dans ma région d’origine mais très répandue en Suisse alémanique.

En tant que triathlète, de nombreuses sessions sont effectuées en piscine surtout pendant l’hiver. Le chlore peut également être un déclencheur d’allergie.

Il existe certaines précautions à prendre en compte pour essayer de limiter au mieux ces réactions.

Quel sont les solutions et alternatives

Pour le pollen, il faut avant tout essayer d’anticiper la séance d’entrainement :

  • Le pic de concentration de pollen est compris entre 7h00 et 14h00. Pour cette raison, il faut éviter cette tranche horaire pour les entrainements surtout au printemps.
  • Réduire l’intensité permet également de limiter l’inhalation de pollen et donc de ne pas avoir une réaction allergie trop forte.
  • La chaleur favorise également la production de pollen, éviter les journées ou les températures trop importantes au printemps
  • Consulter également la carte de pollen proposées par le centre d’allergie suisse
  • Pour les journées où les taux de pollen sont trop importants, choisissez l’entrainement en salle. Le tapis de course est une bonne alternative

Les allergies ne sont pas toujours faciles à gérer surtout pour les sports qui se pratiquent en extérieur. Du petit désagrément au situations d’urgence, il est important de consulter un spécialiste pour connaitre quelles sont vos allergies et comment pouvoir les traiter ou les éviter au maximum.

Des désensibilisations existent pour certaines allergies et permettent après traitement de ne plus avoir de réactions pour une période qui varie de 3 à 10 ans.

Enfin, le soleil et le vent augmentent les réactions allergiques alors que la pluie les attenue.

Une sortie sous la pluie n’a jamais fait de mal à personne !  Et vous, comment gérez-vous vos allergies ?

Tu aimeras sûrement