blog

Top 5 des applications pour le triathlon

top 5 Applications triathlon

Il y a 5 ans déjà, lorsque je me suis mis à la course à pied, la montre que j’utilisais à l’époque devait être connectée à mon ordinateur via un câble USB pour me permettre de mettre mes activités en ligne. Ensuite, j’utilisais Garmin connect pour comparer les différentes sessions et voir ainsi apparaître l’évolution de ma forme pas toujours positives au fil des semaines et des mois pour chaque saisons.

Grâce à l’évolution exponentielle des nouvelles technologies, il est désormais possible de synchroniser sa montre via une application directement sur son téléphone en bluetooth ou en wifi, d’accéder à l’ensemble de ses sessions directement sur son mobile et même de pouvoir partager ses exploits avec ses amis sans n’avoir à connecter physiquement quoi que se soit.

En l’espace de quelques années, des applications dites communautaires ont vue le jour et ont bénéficié d’un succès très rapide. Dans cette article, je vous présente celles que j’utilise pratiquement quotidiennement et qui m’aide dans la préparation de mes différentes objectifs annuels.

#1 – Strava

Top 5 triathlon apps Strava



L’application existe depuis 2009. Cette application fût au départ spécialement créé pour les cyclistes, mais une fois que la course à pied s’est réellement démocratisée, Strava a à son tour évolué et permet aujourd’hui de tracker la plupart des sports individuels mais surtout d’endurance. Le principe est assez similaire à d’autres applications de tracking d’activités, le sportif crée un profile sur lequel il peut ensuite publier ses entraînements directement via son téléphone ou avec un appareil tierce qui sera une fois la session terminée synchronisée automatiquement avec Strava.

Pas mal de fonctions sont assez intéressantes pour suivre l’évolution de son fitness (autrement dit son état forme actuelle). Également, le fait de pouvoir y enregistrer ses différents équipements comme son vélo ou ses paires de chaussures permet d’une part de contrôler l’usure des ses dernières et d’autre part, de recevoir une notification lorsqu’il est temps d’investir dans une nouvelle paire.

Enfin, le système de segments a fait son succès en terme de réseau social. Certaines portions de route ou cols sous forme GPS sont enregistrées en segments et les utilisateurs de Strava y sont ensuite classés du plus rapide au plus lent. Grâce à cela, un cycliste amateur peut comparer sa performance sur une portion de route ou même un col prestigieux comme le mont Vantoux avec des performances de cyclistes du tour de France (bon nombre de coureurs pro utilisent également l’application).
Cette aspect de l’application rend certains athlètes complètement accro, la chasse au KOM (king of Montain) et devenu pour pas mal de cyclistes la raison principale de l’utilisation de l’app. C’est également le cas pour les adeptes du running qui y puisent une source de motivation inépuisable.

Mon coup de coeur: le système de cartographie très complet
Ce dernier permet par exemple de tracer une route d’un point A à un point B en reprenant les portions les plus populaires des cyclistes. Très pratique lorsqu’on ne connaît pas encore le lieu ou le pays de la sorties. Une estimation des kilomètres, du dénivelé positif et surtout du temps de la sortie permettent également de se faire une idée plus précise de la future activité.

#2 – TrainingPeaks

Top 5 triathlon apps TrainingPeaks



TrainingPeaks est la version avancée de Strava tout en ayant un approche un peu différent. L’aspect communautaire ainsi que la course aux segments n’est pas du tout présente. TP est beaucoup plus accès outil d’analyse de données d’activité sportive que ça soit pour les cyclistes mais également pour les triathlètes, de nombreux coureurs pro utilisent cette application avec leur coach pour leur préparation aux grandes épreuves annuelles.
Un nombre impressionnant de possibilités d’analyses lui donne à première vue un aspect d’usine à gaz, mais après avoir explorer les différents menus, on se familiarise très vite avec l’application. À noter que la partie Desktop est également très bien faite.

De la même façon que Strava, les activités se synchronisent automatiquement via une montre, un compteur etc… L’aspect spécifique de TP est la possibilité de mesurer l’impact et l’efficacité d’un entraînement une fois qu’il est envoyé dans la base de données. la fatigue (ATL) engendrée par ce dernier, l’effet sur la forme (TSB Training Stress Balance) et enfin le gain au niveau du Fitness (CTL). Toute ses valeurs sont calculées en fonction de l’intensité et de la durée d’une session (TSS training Stress Score).

Des informations primordiales pour planifier au mieux ses entraînements et ne pas engendrer trop vite de la fatigue trop importante.

Mon coup de coeur: La planification d’entraînements sous forme de calendrier
Avec la version payante, il est possible d’entrer les futures sessions (planifiées généralement avec un entraîneur) sous forme de blocs ou jour après jour. Cela permet de créer un entraînement annuel, y placer ses vacances comme ses objectifs principaux, et surtout, de pouvoir connaître à l’avance l’effet de chaques sessions sur la fatigue en générale mais également sur le gain de forme.

#3 – Zwift

Top 5 triathlon apps Zwift Mobile



Le meilleur ami des longues nuits d’hiver qui permet de rendre une séance sur Home Trainer beaucoup plus sympathiques. Cette application permet de coupler son téléphone avec son Home trainer et/ou son capteur de puissance s’ils sont compatibles Ant+ ou Bluetooth.

Une révolution dans l’entraînement Indoor pour beaucoup de cyclistes pros comme amateurs. À travers l’interface, on sélectionne une route, plane ou montagneuse, et on se retrouve ensuite de manière virtuel à côté d’autres cyclistes. Un bon nombre d’informations est ensuite affichée, de la cadence à la fréquence cardiaque et même de la puissance instantanée, tous les paramètres nécessaires pour réussir une session de qualité avec un large focus sur la communauté.

Un choix varié d’entraînements, des courses avec d’autres cyclistes du monde entier et des sorties organisées en fonction des tempos visés en font un application très innovante et vraiment intéressante.
Lionel Sanders qui fût second à l’IRONMAN d’Hawaii en 2017 s’est même entraîné exclusivement sur Zwift pour la partie, des séances de 5h sur Home trainer lui ont forgé un mental d’acier.

Mon coup de coeur: L’aspect gain d’expérience
Sur Zwift, au fil des courses, les cyclistes/triathlètes gagnent de l’expérience et peuvent grâce à ces points, débloquer bon nombre d’équipements virtuels comme de nouvelles roues, un nouveau cadres, des tricots etc… Un façon comme une autre de se démarquer de la communauté.

#4 – VT étirements

Top 5 triathlon apps VT Etirements



Il existe beaucoup d’études qui se contredisent très souvent sur les étirements, je n’ai pas vraiment de conseils ni de recommandations à ce sujet, mais je respecte des règles de bon sens qui fonctionnent pour moi.

  • ne jamais s’étirer avant un entrainement: le fait d’allonger les muscles et les tendons provoque une instabilité dans les articulations.
  • ne jamais s’étirer à chaud: l’étirement à chaud peut provoquer/augmenter les traumatismes créés par les chocs répétés. De plus, la douleur n’est pas ressentie de la même façon sur un muscle chaud par rapport à un muscle froid.
  • s’étirer en fin de journée, de manière souple sans à-coups, en tenant la position 30 secondes sans chercher à atteindre un niveau de douleur inconfortable.

Pour moi, la définition de l’étirement est simplement rétablir la longueur initiale aux muscles qui ont subi un traumatisme pendant un entraînement.
Comme dis plus haut, ça n’engage que moi, il y a derrière cette définition aucuns avis médical mais simplement un retour d’expérience.

Pour me permettre de m’étirer de façon optimale, j’utilise l’application VT Étirements. Pas vraiment connue mais très efficace, cette App permet de créer une routine d’étirements personnalisée, avec le temps de la position, le nombre de répétition et des exemples vidéos pour étirer son muscle de façon optimale.
J’ai créé trois cycles d’étirements personnalisés:

  1. une routine spécialement faite pour la natation qui est axée sur des étirements du haut du corps.
  2. le second cycle à pour focus la course à pied, avec des étirements spécifiques des muscles du bas du corps.
  3. le dernier cycle est quand à lui une routine plutôt détente avec des étirements de l’ensemble du corps (cou, dos etc..)

Mon coup de coeur: Les vidéos détaillées d’exemples
Grâce aux vidéos, les positions sont très vite assimilées et les étirements deviennent beaucoup plus simples et vraiment efficaces.

#5 – Rumpfzirkel

Top 5 triathlon apps Rumpfzirkel



Les exercices de stabilité autrement dit le “Core training” sont les mal-aimés de la plupart des triathlètes. Faire la planche, travailler les obliques et renforcer les muscles stabilisateurs du bassin n’est pas vraiment au goût de tous et trop souvent oublié.

Un minimum de 10 minutes trois fois par semaines permettrait à beaucoup d’entre nous d’une part de réduire les douleurs lombaires et même les déséquilibres musculaires et d’autre part d’améliorer considérablement sa position sur le vélo, son style de course et enfin sa position dans l’eau. Je faisais parti de ceux qui “plank” une fois tous les 15 jours et qui se demandent ensuite pourquoi il nous est impossible de passer plus d’une heure en position aéro sur le vélo.

Grâce à l’application “Rumpfzirkel” créé par la clinique de Balgrist, vous pouvez créer des circuits de stabilisation avec la possibilité d’augmenter la difficulté en fonction du niveau de chacun.
Des photos ainsi que de courtes vidéos aide à comprendre en détail la position à adopter pour faire travailler le bon groupe musculaire.
Il suffit ensuite de créer son circuit en fonction des ses besoins avec le nombre de répétitions et le niveau de difficulté et le tour est joué

Mon coup de coeur: L’aspect visuel et ludique de l’application
Bien que l’application soit en allemand, il n’y a aucuns problème pour quelqu’un qui ne parle pas la langue de pouvoir utiliser cette dernière

Il existe bien d’autres également très intéressantes, mais ça ne serait plus un top 5 🙂 N’hésitez pas à me faire part de vos conseils dans les commentaires en terme d’applications. Je suis toujours curieux de pouvoir utiliser et découvrir de nouvelles possibilités pour optimiser l’entraînement.

Tu aimeras sûrement

Aucun commentaire

    Écrire un commentaire