competition

Compte rendu de l’IRONMAN 70.3 Pays d’Aix

Arrivée aix en provence

Après pas loin de 5 mois d’entraînements et pas mal de petits bobos et blessures qui font de mon point de vue part entière pendant une préparation, j’étais bien content de pouvoir m’aligner enfin sur ce premier Half IRONMAN.

Préambules

Étant donné que je suis originaire de la région, j’en ai profité pour rendre visite à ma famille et par la même occasion rester une petite semaine en compagnie de ma femme et de mon petit garçon sous un beau soleil de Provence.

Le jour avant la course

Aix est situé à environ 70km d’Arles, lieu où j’ai séjourné pendant ces vacances. Sachant qu’un briefing avait été prévu vers 11:00 pour les membres d’Endurance Training Concept, j’ai pris la route au alentour de 9:30, vélo sur le toit de la voiture et matériel dans le coffre.
J’ai prévu de récupérer mon dossard et déposer mon sac Running dans la matinée et ensuite amener mon vélo ainsi que mon sac de transition T1 au parc dans l’après midi.

Après m’être garé au parking de la Rotonde (très pratique car très central mais assez onéreux), je tombe sur l’équipe d’ETC pour le fameux briefing. Nous sommes invités à rejoindre un bar dans lequel les différentes infos de la course nous serons livrées personnellement par Guy Hemmerlin. Une première pour moi en terme de Briefing d’avant course, mais qui se révélera très bénéfique pour la suite.
Une fois que les dernières indications fûrent données par Guy, j’ai vadrouillé un peu sur les stands des exposants en attendant l’ouverture du parc à vélo à 13:30.

Je reprends la route en direction du parc qui se situe à une 20 ène de kilomètres d’Aix.
Après avoir déposé mon vélo et mon sac, je vais prendre connaissance du lieu ou se déroulera la natation. Le temps est assez couvert mais ils annoncent pas mal du vent le jour de la course. Le plan d’eau est sympa, mais je remarque que la distance qui sépare la nat de la zone de transition est assez conséquente. il y a environ 700m à ma montre, ce qui fait pas moins de 4-5min à courir pied nue complètement trempé… Une difficulté qui sera décisive pour les organisateurs le jour de la course.

aix en provence - parc a velo

Une fois mes affaires déposées, je fais une ou deux photos et je prend la route du retour en direction d’Arles.

Le jour de la course

Je me lève vers 4:00 pour prendre le petit déjeuner (pâtes au thon) en vu du départ donné à 07:00, je prend bien soin de laisser au minimum 3h pour la digestion.
Je prends la route en direction d’Aix pour arriver à temps pour la navette à 5:30 à la Rotonde.
Une fois la voiture garée, je fais connaissance avec un participant (Kevin) avec qui j’échange sur nos différentes expériences en tri et surtout sur nos appréhensions au niveau du vent.
Assis dans le bus, je contemple les vilaines bourrasques plier généreusement la cime des arbres qui ne sont pas bien hauts dans cette région. Autant dire que le vent était bien présent en ce début de journée.

Arrivée sur place aux alentours de 6:30, nous apprenons avec dépit que la natation sera annulée car la différence entre la température de l’eau (environ 14°) et l’air (7°) est trop importante. Le corps médical ainsi que les organisateurs décident de nous faire partir en contre la montre en groupe de 5 avec une intervalle de 8 secondes entre chaque groupes, histoire d’éviter au maximum le drafting.

S’en suivent deux bonnes heures d’attente en alternant le bus pour être au chaud et les dernières vérifications du vélo ainsi que notre sac T1 qui fût exceptionnellement disponible en raison de l’annulation de la natation.

Parc à vélo jour de course

à 30min de mon départ, je commence à me changer et m’échauffer pour ne pas monter sur mon vélo complètement gelé. Pas mal de participants n’avaient pas prévu ces températures basses, et ne sont équipés que de leur tri-fonction. Autant dire que ces derniers sont transis de froid, ça grelotte sec sur le parc à vélo.

La partie vélo

Je me mets dans ma rangée de départ, marchant en file indienne derrière les autres participants, et les choses s’enchaînent ensuite assez vite.
Le départ est donné, je me retrouve dans un groupe plutôt rapide, et nous prenons nos marques facilement, je fixe ma montre et j’essai de ne pas céder à l’euphorie et me caler à 78-79% de FCmax, chose bien difficile au début pour ma part étant entraîné par le flot de coureurs… Je me calme après 10 minutes et prend mon tempo de course avec un léger vent de dos qui me permettre d’atteindre des pointes de 36-38 km/h.

S’enchaînent ensuite pas mal de plats ainsi qu’une partie avec un revêtement en très mauvais état avant la première ascension. Aucuns soucis majeurs, je m’étonne de ne pas voir plus de Drafting, je dois dire que les gens jouent vraiment le jeu.

Je passe la première bosse sans trop de difficultés et je gère ma première heure de course à 31.7km/h de moyenne, s’en suit une longue partie dans la vallée où le vent de coté ne me rassure pas vraiment.
Monté en 60mm, les bourrasques latérales me font me relever plusieurs fois de ma positon aéro. malgré cela, je double pas mal de monde sur la seconde heure avec une moyenne à 30.6km/h qui se terminera sur la seconde ascension.
S’en suit une descente assez technique où je me fais même doubler par les pompiers, je vois deux trois coureurs au tapis malgré que les virages dangereux soient pourtant indiqués…
J’entame ma troisième heure de course avec une partie assez roulante mais un fort vent de face qui tourne de temps en temps de coté et qui me donne des moyennes sur le plat de 20km/h…
Vient enfin la dernière difficulté et le fameux col du Cengle que je passe sans trop de soucis dans un premier temps, en revanche la descente très technique n’était pas du tout à mon avantage, je ne suis pas trop téméraire surtout en vélo de chrono, et je passe plusieurs fois pas loin de la chute…
Retour sur Aix-en-Provence en alternant faux plats et lignes droite, je pause mon vélo en 2:59:41.

La Course à pied

T2 se passe plutôt bien, et je me lance un peu vite sur le parcours CAP. Ce dernier est tout sauf roulant, enchaînement de boulevards, de faux plats et de descentes, difficiles de gérer mon tempo.
Je suis pas mal entamé du vélo, et je regrette un peu les montées trop rapide effectués dans la première heure, des allumettes grillées malheureusement trop vite…


Je me cale à 82% de FCm et prend mon mal en patience pour finir la CAP en 1:36:00. Mon dernier tour sera le plus douloureux, je compte les kilomètres qu’il me reste et surtout la dernière ligne droite avant la rotonde.
Je passe la ligne d’arrivée satisfait en 4:39:14 sans natation, je visais 5:10:00 sur mon premier Half, le contrat aurait été rempli.
Ma famille m’attend dans le rond point, une fois la médaille autour du coup, l’après course et très bien organisée, ravitaillements, massages et gaufres sont au programme.
T-shirt de finisher sur le dos, je récupère mon vélo et retrouve ma famille qui était là pour me supporter.

Pour finir…

Ce que j’en retiens, une super journée avec la gestion d’effort sur du long doit être optimale, une montée mal négociée avec un peu trop de rythme se ressent inévitablement sur la course à pied. Pas mal de choses à améliorées, notamment ma gestion du velo.

Arrivée aix en provence

J’avais prévu 5 semaines plus tard de participé au 70.3 de Rapperswill, mais de petits soucis de santé m’ont fait passé mon tour. J’en parle ici

Tu aimeras sûrement