competition

Compte rendu du triathlon de Locarno (70.3)

zone transition triathlon

De retour de vacances de Majorques , j’avais prévu de m’aligner sur le dernier triathlon de la saison au format 70.3 à Locarno.
C’était ma seconde participation à un triathlon de ce format sur les trois initialement prévus cette année. Après ma mésaventure en Juin, c’était une bonne façon pour moi de mettre à profit les heures d’entraînement passées dans les trois sports cette été.

Après avoir convaincu ma femme et mon fils de m’accompagner, nous nous somme mise en route pour passer un super week end au Tessin. Le climat est encore très clément à cette période dans cette région du sud de la Suisse.

Locarno, magnifique ville au bord du lac

Comme prévu, la région est superbe. La ville au bord du lac avec sa fameuse place “Piazza Grande” est splendide.
Pour ce qui est du lien de l’évènement, je dois dire que j’ai été un peu déçu par l’organisation…

Le retrait des dossards

Après avoir fait presque 200km, passé plus de 3 heures dans les bouchons et eu pas mal de mal à trouver notre hôtel, nous sommes allé au plus vite jusqu’au stand de remise des dossards. Arrivé à 17:01 pile, ce dernier fermait à 16:55.
6 minutes de retard m’ont value mon retrait de dossard reporté au lendemain à partir de 6:30 du matin. Un stress en plus que j’aurai voulu éviter. Heureusement, la zone de départ n’était pas très loin par rapport à la zone de retrait des dossards.
Un autre bemole pour moi, la zone de transition pour faire le check-in du vélo et du matériel n’était ouverte que le matin même de l’épreuve. Aucunes possibilités de laisser le vélo la veille et de mettre en place les gels etc… Les transitions se feront également sans sac. Comme sur un sprint ou sur un OD, nous devons mettre notre matériel à côté de nos vélos.

Petit Restaurant avec un air d’Italie

Après avoir visité un peu la ville, nous avons décidé d’aller dans un restaurant à proximité de notre hôtel pour éviter d’utiliser la voiture.
Un petit restaurant italien sur la fameuse Piazza Grande assez touristique certe mais dans lequel nous avons assez bien mangé.
C’est toujours marrant de retrouver d’autres participants la veille d’une course, il est très facile de reconnaitre un triathlète, d’une part par la montre à son poignet mais également de jolie mollets rasés de près et bien bronzés (et parfois même des manchons de compressions :/).
Nous sommes retournées ensuite à l’hôtel et j’ai pu m’endormir aux alentours de 23:00.

Jour J et préludes avant une longue course

je me suis levé vers 7:00, une chose assez rare un jour de course. Étant sur place, j’ai pu profité de quelque heures de sommeil en plus.
Je me suis rendu sur la ligne de départ en vélo, déposé ce dernier dans la zone de transition et mis en place mon matériel pour T1 et T2.

locarno velo transition

Après avoir enfilé ma néoprène, je me suis rendu au départ de la nage pour assister au start des Distances Olympiques.
Le tracé pour la partie natation n’est pas très compliqué et l’eau n’est absolument pas froide (Sur la Distance Olympique,la néo était interdite)
20 minutes après le premier départ c’est notre tour, je rejoins la fameuse arche et me place plutôt en début de ligne.

La Natation

Le start retentit, je m’élance et doit marcher dans l’eau au moins 200 m. J’essai ensuite de me faire une place dans la cohu et trouve mon rythme assez facilement.
Je décide de suivre un groupe et de me mettre dans les pieds de deux autres participants. Nous sommes trois, le tempo est soutenu mais je tiens le coup. Après la première bouée, je de très bonne sensations et continu sur le même rythme. Mais au bout de 20 minutes, je commence à fatiguer pas mal, ce qui se ressent dans mon mouvement qui est de moins en moins fluide… Je décide de laisser partir les deux autres et de finir seul.
Je sors de l’eau en 31:54 avec une moyenne à 1:36/100m. je sors 15 ème de ma catégorie et dès les premiers mètres vers la transition, je sais déjà que malgré ce super temps (pour moi) je vais payer mon surrégime un peu plus tard sur la course.

Le velo

T1 ne se passe pas trop mal, j’avais décidé de mettre des chaussettes ce qui m’a fait perdre assez de temps… Je perd une place et suis 16eme de ma catégorie à ce moment de la cours.
Une fois mes marques sur le vélo prisent, je sors de la ville assez vite et prend une longue route qui est en léger faux plat mais tout simplement magnifique.
Le tri se déroule à flanc de montagne malheureusement, comme la totalité des triathlons en suisse, la route n’est pas fermée à la circulation.
Au 20ème Kilomètre, je croise Ronnie Schildknecht déjà sur le retour ce dernier était aligné sur la distance Olympique.
Le dépassement des vélos pour les automobilistes dans les deux sens est parfois assez périlleux, sachant que le parcours est fait de plusieurs aller-retour, de nombreux groupes se croisent et ne laissent pas beaucoup de place pour pouvoir doubler.
À mis parcours, et après avoir effectué le premier demi tour, je me retrouve dans un groupe qui draft énormément… J’essai temps bien que mal de ne pas être pris dans le paquet mais dépense pas mal d’énergie pour garder “le bus” à distance. Un arbitre passe et deux cartons sont distribués, s’ensuit une longue discussion entre un participant et l’arbitre qui restera sur sa décision.
Une fois le second demi tour effectué, nous repartons en direction de Locarno avec un parcours très roulant sur lequel je peux tenir une moyenne de 40km/h sur plusieurs kilomètres.
Le groupe continu à drafter et je rage énormément car je pêche pas mal pour essayer de jouer le jeu et de faire ma course comme je l’entend. Un second arbitre passe et pénalise le reste du groupe au moins 8 personnes et nous sommes deux à être épargné.
Ma décision a payé malgré le fait que j’ai laissé une nouvelle fois pas mal d’énergie sur la partie vélo. Cette dernière se termine plutôt bien mise à part deux points qui sont pour moi aberrants.
Le premier point et le passage à niveau situé sur le parcours à vélo. J’ai eu de la chance mais je sais que pas mal de concurrents ont été bloqué par des trains. S’entraîner une saison pour perdre plus de 5 minutes à cause d’un défaut de parcours c’est cher payé.
Le second bemole est la fin du parcours, avec un passage en épingles ou la route fait moins de 2 mètres de large et qui pour moi n’a pas à ça place sur un parcours triathlon.
Je pose mon vélo en 2:28:00 avec une moyenne de 35.5km/h. Et je laisse au passage le petit groupe qui se place dans la tente des pénalités.

La course à pied

J’ai de bonnes jambes et pars sur des bases de 4:50/km, le parcours est assez atypique avec 4 boucles de 5km, un passage dans des escaliers et une diabolique ligne droite d’au moins 1.5km.
Nous passons à chaque tours sur la ligne d’arrivée, je trouve personnellement que ça gâche un peu la magie, une chose est sûre c’est que sur cette épreuve il n’y a pas foule.
La partie cap se joue vraiment au mental.
Je termine mes deux premiers tours sans trop de soucis, et sur le troisième tour, je commence à payer ma natation et mon vélo. Je perds pas moins d’une minute au km et tourne à 5:30/km.
triathlon_locarno_2016-run
Les deux derniers tours sont douloureux et je puisse vraiment dans mes réserves, je sais que mon fils et ma femme m’attendent sur la ligne et m’encouragent à chaque passage.
Il m’est désormais impossible d’accélérer et je commence même à marcher sur les ravito.
Je termine en 1:36:51 avec 5:00/km et je fini 17eme en 4:42:00.

triathlon_locarno_2016-course-a-pied

Pour conclure

Une très belle performance pour moi malgré quelque regrets sur la cap sachant que c’est normalement la discipline sur laquelle je m’en sors le mieux.
Je dois dire que j’ai un peu été déçu de l’organisation malgré le cadre et je ne pense pas faire une prochaine édition.
J’ai décidé cette année de planifier la coupure à partir de Septembre jusqu’à fin Octobre et de reprendre l’entraînement structuré dès Novembre pour préparer au mieu 2017.

Locarno Triathlon finishline

Tu aimeras sûrement

  • DaJo
    06/12/2016 à 3:38

    Merci pour ton CR et bravo pour ta perf.
    J’avais hésité à tenter cette épreuve mais, vu ce que tu dis de l’orga et du drafting, je vais passer mon tour 😉

  • DaJo
    06/12/2016 à 3:38

    Merci pour ton CR et bravo pour ta perf.
    J’avais hésité à tenter cette épreuve mais, vu ce que tu dis de l’orga et du drafting, je vais passer mon tour 😉

    • Julien
      07/12/2016 à 4:35

      Merci 🙂 Et bien pour quelqu’un qui ne souhaite pas en faire l’épreuve de la saison et qui n’habite pas trop loin, c’est un coin de la suisse à voir… Maintenant, il ne faut pas s’attendre à un évènement qui donnera des frissons en y repensant 🙂