test de produits

Les différents systèmes d’hydratation en triathlon

hydratation triathlon system

J’ai eu la chance de pouvoir tester plusieurs bidons et systèmes d’hydratation pour le triathlon et je souhaiterai dans cet article partager mon expérience pour ces produits.

Le choix du système d’hydratation se fait pour ma part sur 3 critères majeurs :

  • Le type de course à laquelle je participe, sur un format sprint il est pratiquement sûre qu’aucun ravito ne sera mis à disposition par l’organisation alors que sur les distances Olympique (pas systématique), Half et Full, plusieurs points d’eau sont placés sur le long du parcours
  • Votre choix en ce qui concerne votre apport énergétique, sous forme de gel pour certains, d’autre préfèreront un mélange direct dans un bidon et pour les derniers ça sera avoir les gels directement dilués dans un bidon.
  • Votre aisance à lâcher votre guidon en pleine course pour vous munir de votre bidon. Tout le monde n’est pas rassuré par cette technique sur certains parcours.

Les systèmes disponibles sont très différents les uns des autres avec leurs points positifs et leurs points négatifs.

Hydratation classique ou profilé sur le cadre

Le plus commun est le bidon sur le cadre, utilisé également sur les vélos de route. D’après certaines études le drag (c’est-à-dire la trainée aérodynamique) n’est pas très désavantageux. L’accès est quant à lui un peu plus compliqué.

L’utilisation du bidon à cet endroit demande une certaine pratique, la position aéro doit être « lachée » et vous devez vous relever pour prendre le bidon.

En revanche, vous pouvez lors de longues courses utiliser les bidons des ravitaillements et les remplacer assez facilement.  De la même façon, vous pouvez faire passer un bidon mis derrière votre selle à cet emplacement sans trop de problème. La version Aero TT de chez xlab-usa et très performant tout comme le modèle RZ2 de chez Profile design.

bidon aéro profile design

crédits:profile-design.com

bidon aero x lab

crédits:xlab-usa.com

 

 

 

 

 

 

Je conseille cette configuration pour deux types de courses :

  • Les distances courtes pour permettre d’avoir un montage simple et léger avec un seul bidon qui sera suffisant sur les courses de moins d’une heure sans ravito.
  • Sur les Half ou les Full en utilisant cette fois un bidon rempli de gels énergétiques type Powerbar et un peu d’eau. Je suis toujours très impressionné par les gens qui paient des cadres des fortunes pour leur aérodynamique et qui les transforment en vrai « vélo de facteur » en scotchant leurs gels énergétiques sur le cadre.
Powergel on bike triathlon

credits: trisports.com

Système d’hydratation sur les prolongateurs

Les avantages de cet emplacement proviennent du bénéfice aérodynamique de cacher le bidon dans la trainée aérodynamique de vos bras combinée par la commodité d’avoir ce dernier toujours accessible. Les points négatifs (bien qu’ils soient peu gênant) seraient peut-être de devoir une nouvelle fois se relever pour utiliser le bidon et également que ce dernier prend la place du compteur. Certain système comme le XLAB Torpedo Kompact 100 Black ont le montage garmin déjà intégré dans le support.

Il existe ici trois types de systèmes, horizontal sous forme de bidon classique, vertical avec paille, et horizontale avec paille également.

Horizontal sous forme de bidon classique

L’avantage est la simplicité. Montez-le et vous êtes prêt à partir. Tout bidon de 500ml ou 750ml saisi dans un ravito est facilement stocké et accessible à volonté (comme le X-lab torpedo compact). Le point négatif est que vous devez déplacer vos bras et quitter la position aéro pour vous hydrater. La place pour le compteur est assez bien faite, mais si comme moi vous avez incliné vos prolongateurs un peu vers le haut, l’ensemble compteur, porte bidon et bidon deviennent vite encombrant. J’utilise se porte bidon pour mes entrainements sur le home trainer ou pour des sorties courtes.

 

 

Vertical avec paille

La plupart du temps, les modèles de Profile Design Aerodrink sont utilisés. Le liquide est stocké dans une sorte de bidon vertical. Le bénéfice majeur et que l’utilisation de ce dernier se fait via une paille, ce qui ne nécessite pas de quitter la position aéro.

La plupart des solutions existantes sur le marché sont munies d’une sorte de bouchon un peu plus gros qui permet de recharger votre système d’hydratation directement via un bidon récupéré à l’arrière de votre vélo ou tout simplement sur un ravito. Le point négatif de cette solution est certainement le drag généré par le bidon sous les prolongateurs. Les cadres sont étudiés pour fendre l’air et ce bidon créé pas mal de perturbations.

 

Horizontal avec paille

Avec la solution horizontale, vous obtenez à la fois le bouchon de remplissage et la paille de la solution verticale combinée, sans la pénalité du drag aérodynamique de cette dernière. Le modèle torpedo de chez X-lab par exemple correspond bien à ce type de produit.

Les premiers modèle de chez Profile design n’étaient pas trop mal mis à part la position du compteur qui été un peu trop en retrait par rapport à la tête du cycliste en position aero. Les derniers modèles n’ont plus ce problème car le compte se fixe sur l’avant.

 

 

Je considère cette solution comme optimale pour toutes les parcours au-dessus du sprint. Combinant les avantages aérodynamiques avec l’accès facile de l’emplacement.

Système d’hydratation à l’arrière de la selle

systeme hydratation arrière

crédits:xlab-usa.com

Le système d’hydratation à l’arrière se monte sur la tige de selle ou directement à la selle à partir de laquelle un ou deux supports de bidons peuvent être fixés. Le système d’hydratation à l’arrière se monte sur la tige de selle ou directement à la selle à partir de laquelle un ou deux supports de bidons peuvent être fixés. Grâce à ce système, les bidons profitent de l’aérodynamisme en étant partiellement cachés par le corps du cycliste. Ceci aide à minimiser partiellement les pénalités en termes d’aérodynamique engendrées au transport de matériel supplémentaire sur le vélo. Enfin, avec ce système, de nombreuses solutions disponibles permettent également de transporter du matériel en plus des bidons, comme les kits de crevaison, un boyau replié etc…

C’est selon moi, la meilleure solution lorsque l’on part sur une sortie très longue sans avoir la possibilité de se ravitailler simplement. Également, pour les personnes souhaitant transporter leur propre ravitaillement et ce passer du ravito de l’organisation, cela permet d’avoir à disposition une très grande quantité d’eau ou de mélange isotonique.Enfin, le fait de pouvoir transporter le kit de crevaison avec des cartouches de CO2 sur un half ou un full sans encombrer un slot d’hydratation est très intéressant à mes yeux. Je possède le modèle Sonic wing career de chez Xlab

Bonus : Système d’hydratation intégré

Pour les derniers modèles de vélo de chrono haut de gamme, les systèmes d’hydratation sont directement dans le cadre du vélo. Le choix premier ne se fait donc pas sur le système mais sur le cadre lui-même. Je n’ai malheureusement jamais eu la chance de pouvoir tester ce type de système et ne peux donc pas vraiment donner mon point de vue à ce sujet.

Pour conclure, le choix du système est assez personnel, plusieurs critères doivent être pris en compte que ça soit au niveau de la courses préparé, au confort mais également au prix. Ces derniers varient énormément en fonction de la complexité du système.

Pour ma part, voici la configuration déjà testée est approuvée que j’affectionne sur half :

  • Système horizontal d’hydratation à l’avant avec de l’eau de chez Profile design
  • Deux bidons à l’arrière avec un mélange isotonique et le kit anti crevaison

Tu aimeras sûrement

Aucun commentaire

    Écrire un commentaire